Pour ses 6 ans, l’avenir de Radio Antigone s’écrit… ailleurs !

Vous le savez, probablement (on l’espère !), Radio Antigone est basée depuis cinq années à Tours.
Mais, historiquement, donc il y a six ans de cela, Radio Antigone canal historique (aka Radio Campus Bourges) s’intéressait… au bassin de vie berruyer.

Et, on peut d’ores et déjà vous le dire, dès septembre prochain, Radio Antigone retrouvera ses terres natales, certes plus élargies, puisque on s’intéressera à la vie de Bourges, Gien, La Chapelle-la-Reine (coucou le Sud Seine-et-Marne), Nevers, Montargis, Issoudun (coucou l’Indre, bientôt le débat pour savoir de qui entre Châteauroux et Bourges est la capitale du Berry, même si on sait très bien que Bourges mène aisément le débat), Nevers, et peut-être même Vierzon (quoique… allez, si, on est sympas.).

https://cdn.pixabay.com/photo/2019/04/04/11/47/delivery-man-4102605_960_720.jpg
On voulait vous remettre le logo de Radio Campus Bourges, mais vu son graphisme antédilivien, on a préferé vous proposer cette photo d’un fleuriste avec un faux mono-sourcil amenant des roses à une femme probablement dépitée devant la scène. Comme vous, assurément.

Pourquoi ? Parce que le grand centre est très riche de nouveautés, de culture, de dynamisme, de bons vins (on ne se refait pas), et qu’on a envie de faire grandir toujours plus forte cette radio. Et, on ne va pas se mentir, sur le bassin de vie tourangeau, la radio est quelque peu saturée (gros bisou à nos ami.e.s de RFL 101, d’ailleurs), alors que dans le grand centre, à part France Bleu (gros bisou, aussi), il manque une radio faite avec amour et optimisme, alors… yallah !
Et aussi, parce que Bourges, ben c’est beau.

On vous prépare moult surprises, moult nouveautés, notamment un partenariat avec un joli réseau radiophonique fort pimpant et dynamique.
En attendant, vous aurez évidemment une Collection Printemps-Eté optimiste, faite de bonnes musiques, de capsules sonores, de bonnes ondes et toujours avec du rock, de la pop, et de l’info.
Et avec des vrais morceaux de festivals, si tenté que notre ministre de la Culture s’intéresse un tant soi peu à la situation dramatique des festivals.

En attendant de retrouver Bourges, on fait un autre gros bisou à Tours, et aussi à vous, nos auditeurs et auditrices, votre amour nous vient droit au coeur.

P. S. : on est hyper heureux.ses de ce come-back, parce que c’est cool pour fêter son sixième printemps ! (de Bourges) (humour)

Commenter la publication :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *