Nouveaux trains pour mensonges politiciens ?

Nouvelle rame TER – © Cyril Chigot

Pour inaugurer la nouvelle rubrique « Le Bureau de Vérification des faits », sous entendu « on explique pourquoi x ou y a raison (ou tort) », nous avons choisi de s’intéresser à la nouvelle marotte de François Bonneau, président PS de la Région Centre Val-de-Loire et candidat à sa rééelection dans les prochains mois, c’est à dire, les nouvelles rames de TER, construites par le canadien Bombardier dans les Hauts-de-France.

« Omneo Premium », son petit nom commercial, qui circulera sur les liaisons « Rémi Express » qui remplacent les liaisons Intercités au départ de Paris Austerlitz (vers Orléans, Tours et Bourges) ainsi que Paris Bercy (vers Nevers, via Montargis et Cosne sur Loire), est avant tout une rame, certes moderne, mais dont sa parenté avec le Régio2N est patente, puisqu’il s’agit ici d’une version qui se veut un peu plus « haut de gamme ».

En 2017, lorsque l’Etat a voulu confier aux régions la majorité des liaisons Intercités (en vigueur depuis 2018), la Région a obtenu la bagatelle de 480 000 000€ pour financer de nouvelles rames et un nouvel atelier de maintenance, situé à Orléans (pour l’anecdote, il n’y a pas de raccordement entre Nevers et Orléans, à moins de ne passer par… Bourges). La Région décida, en grande pompe mais sans réelle cohérence ni travail de fond, de renommer tous les transports TER et en autocars sous l’étiquette « Rémi », pour « REseau de Mobilité Interurbaine » (on ne fera aucune blague sur l’idée, ce serait trop facile).

La loi qui passa le flambeau aux Régions entraîne donc un renommage des liaisons, nous l’avons dit : on ne prend plus un TER pour rallier Vierzon à Nevers, mais un Rémi Train, on ne prend plus un Transbeauce ou un FilVert mais un Rémi Car, et on ne prend plus non plus un Corail Intercités pour monter sur Paris, mais un Rémi Express.
Il n’y a, visiblement, plus aucune communication autour de la SNCF, puisque même la gamme tarifaire de la société nationale n’est plus valable, comme avec les Cartes Avantage Jeune ou les Cartes Senior… Mais il faut passer automatiquement par l’achat d’une nouvelle carte, ce qui n’est pas anodin.

La Région CVDL a donc fait l’acquisition de 32 rames pour un montant de 460 millions d’€, ce à quoi s’ajoutent 70 millions d’€ pour la construction d’un nouveau centre de maintenance à Orléans (alors que les rames actuelles sont entretenues à Paris, donc il s’agit d’une dépense de 50 000 000 d’€ à laquelle la Région, sur ses fonds propres, pouvait se passer, du moins, dans un premier temps).

https://www.laviedurail.com/wp-content/uploads/sites/3/2018/07/09B-MC-Interloire.jpg
Pour l’anecdote, il y a déjà des rames Régio2N en version « Intervilles » qui circulent entre Orléans et Tours, sur la liaison Interloire, et d’Intervilles, on possède aussi le confort et les bienfaits d’un coup porté par une vachette… Ici, photo prise en gare d’Orléans.
Deux de ses rames sont propriété de la Région CVDL, avec de simples autocollants Rémi, entretenues à Nantes.

Au delà de l’abandon bien dissimulé des marques SNCF, TER, et des gammes tarifaires idoines, la Région s’occupe soudainement du bien-être des passagers des lignes du bassin parisien, quelques mois avant une élection régionale qui s’annonce complexe pour François Bonneau, qui se faisait bien discret sur les questions des transports ces dernières années… Sur fond de balades en train (n’abusons pas, entre Vierzon et Bourges, donc sur 30km, ou entre Orléans et Blois, même pas 100km), le Président de Région clame, avec son adjoint aux transports, le vierzonnais Philippe Fournié, que ce train est une révolution, est confortable, rapide, dynamique, avec des couleurs rappelant la région (il est vrai que le jaune est LA couleur de la Région, au même titre que le rose, le bleu ciel et le rouge flamme, c’est évident). Sauf que…

Une des voitures Corail circulant actuellement sur les liaisons Rémi Express, ici en gare de Tours (vous noterez la multiplication des autocollants de la Région, deux par voiture. Multiplions le prix d’un adhésif par le nombre de voiture, et vous aurez largement de quoi financer d’autres choses…)

Sauf que, c’est véritablement un mensonge, ou plus précisément, d’un arrangement avec la vérité.
La Région et son Président indiquent que ces trains « inaugurent une montée en gamme des dessertes longue distance. Capables de rouler à 200 km/h, ces trains offrent plus de confort, une meilleure accessibilité ainsi que de nouveaux services à bord, avec la possibilité de réserver sa place. ». Alors, voyons-y plus clair dans ce langage politique basique et communicant.

> Les rames Corail actuelles circulent d’ores et déjà à 200km/h, et cela depuis la création d’Aqualys, au début des années 2000.
> Les nouvelles rames ont un siège excessivement dur, droit, ce qui contraste avec le fauteuil du Corail, reconnu pour son confort.
> Une meilleure accessibilité : en effet, les rames Corail sont dotées de vilaines marches, alors que les nouvelles sont de plein-pied.
> De nouveaux services à bord : « Les sièges sont dotés d’une tablette et de tables, d’une liseuse et de prises électriques »… exactement comme actuellement.
> La réservation était déjà possible sur les rames Corail, avant que la région… ne supprime cette possibilité depuis 2018/2019 !

https://1.bp.blogspot.com/-2sTBY3e46VY/Xl-yhY6cIQI/AAAAAAAAE8o/ffLES51GAakrNSZvu8K3KVxrHGPMVGAbwCEwYBhgL/s1600/OMNEO%2BCentre%2BVal%2Bde%2BLoire%2BSalle%2Bhaute.jpg
Regardez ces jolis sièges, qui ont l’air (et sont…) aussi confortables qu’un tabouret d’une célèbre marque suédoise de meubles…

Ajoutons, en plus, que des communiqués de presse, qu’on allègrement repris certains médias, signalent que « Les sites de Villeneuve et Masséna en Île-de-France ne s’avèrent pas adaptés à l’accueil des nouvelles 32 rames Omneo Premium. »… sauf que le site de Villeneuve Saint-Georges reçoit déjà ces rames, en version RER (oui, c’est aussi une rame de RER que cette nouvelle rame haut de gamme, ça prête à sourire), donc il s’agit aussi ici d’un arrangement…

Et, autre point sur lequel la Région ne s’étend pas trop, c’est sur le sujet de la fiabilité et de la qualité de conception. En effet, la Région CVDL n’est pas la seule à recevoir ces rames. La Région Normandie reçoit les mêmes, dans une version encore plus longue. Manque de bol, François Bonneau se garde bien d’indiquer que les soucis techniques de la rame sont complexes et pas forcément bienvenus sur les lignes concernées, déjà bien fatiguées au niveau électrique… Les passagers d’un Paris Saint-Lazare/Caen s’en souviennent encore, comme le montre cet article de France 3 Normandie. De plus, de nombreuses rames normandes présentent des défauts majeurs de fabrication, ce qui a entrainé le transfert de TGV en urgence pour remplacer des rames qui n’avaient pas atteint un niveau acceptable de qualité pour les voyageurs.

En juillet dernier, Hervé Morin, le président de la région Normandie avait déjà engagé une procédure contre la SNCF à cause des retards et suppressions à répétition… Et avait carrément arrêté de payer Bombardier pour la livraison de ces nouveaux trains, qui remplacent aussi le Corail. L’association des Usagers du Paris-Caen-Cherbourg précise à France 3 qu’il ne s’agirait pas d’un incident isolé. « On a déjà été alertés par les cheminots inquiets après la même panne de pantographe qui s’est produite il y a peu de temps, entre Paris et Le Havre, le 1er octobre 2020. Cet incident vient le confirmer. Il y a visiblement un défaut sur les Omnéo et leur alimentation électrique. Je vais écrire tout de suite au Président de Région, Hervé Morin, pour qu’il demande des comptes à Bombardier et une solution pour ces pantographes défaillants. ». Bombardier n’a, visiblement, pas apprécié ces accusations, sans pour autant trouver de solutions pérennes à ces pépins majeurs.

De plus, ces rames, dans leurs versions TER ou RER (qui possèdent exactement la même base technique que les rames Normandes ou Ligériennes) connaissent, pêle-mêle : des pannes de portes (qui s’ouvrent, par exemple, sur la voie et non sur le quai !), des freins qui ne freinent pas et heurtent la gare de Lyon à Paris, des trains qui prennent l’eau, des sièges cassés au bout d’une seule utilisation…

http://4.bp.blogspot.com/-gviZWeIZwyo/VVrugF4P2wI/AAAAAAAADQM/D5MkUhG6Ndg/s1600/IMG_2296.JPG
Oh, tiens, encore une rame Régio2N, en version bétaillère, affectée au service Le Mans/Chartres/Paris, fortement décriées par les passagers pour leur inconfort, leur fiabilité désastreuse, et regrettent… les rames Corail, qui y circulaient auparavant ! Décidément, le mythe Corail n’est pas vain…

S’agit-il, ici, d’un « coup » électoral, comme l’a fait Maurice Doucet en 1997 avec des rames (signées Alstom, ce coup-ci) « XTER » qui sont d’ores et déjà réformées pour la plupart, par un manque criant de fiabilité, et sorties trop vite, avant le scrutin régional, pour montrer aux électeur.trices que « Moi, je m’occupe des trains, regardez, il est beau mon nouveau train ! » ?

L’objectif était de mettre en service les premiers éléments avant les élections régionales de 1998, Maurice Doucet se représentait, sous l’étiquette UDF. Et devinez quoi ? Il n’a pas été réélu, et c’est une majorité socialiste qui s’est installée depuis à l’Hôtel de Région d’Orléans. L’histoire est un éternel recommencement, paraît-il…

1 commentaire pour “Nouveaux trains pour mensonges politiciens ?”

  1. Retour de ping : Sept personnes pour un fauteuil : qui sera la nouvelle tête de la Région Centre ? - Radio Antigone

Commenter la publication :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *