Ode au retour du Printemps de Bourges

Valeur étalon des musiques actuelles, du rap au rock, connu pour son ambiance unique, le Printemps de Bourges va fêter dignement l’été. Six jours, comme à l’accoutumée, pour six jours de vie en live… Ça vous manquait ? Nous, oui.

Ça commençait à faire long. Deux ans sans Printemps de Bourges, c’est un peu comme si vous ne voyez pas votre copain ou copine pendant deux ans. L’auteur de ces lignes a d’ailleurs toujours, autour du poignet, le bracelet du Printemps 2019. Pour toujours avoir le Printemps avec lui.

Alors forcément, alors que la vie semble repartir tant bien que mal, c’est le Printemps de Bourges qui va redémarrer la saison des festivals. Comme chaque année, certes, mais là, ce sera en juin. Le Printemps en été, donc un Printemps sans pluie (ça perd de son charme, dites-vous ? Non !), mais un Printemps plein de vie… Et un Printemps qui est donc le porte-étendard de plusieurs générations en mal de musique live, de rock, de bière en format 47cl (si, si), de concerts en ville, de bruit, de bonheur en quelque sorte.

Le PDB, acronyme connu, se tient théoriquement au cœur du mois d’avril (où nous étions, théoriquement, en confinement)… D’autres festivals ont préféré s’orienter vers l’annulation, le Printemps de Bourges va rester la tête haute la scène de référence des musiques actuelles, même si, cependant, ne vous attendez pas à retrouver le 22 blindé ou le W noir de monde : la jauge sera fort réduite, et il faudra certainement un Pass Sanitaire pour accéder aux sites, nous attendons toujours des précisions de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, à ce sujet. Surtout qu’au moment où l’on écrit ces lignes, le couvre-feu sera décalé à 23h. Est-ce que la préfecture du Cher va être souple ?

Une programmation pertinente et qualitative

Le coup d’envoi, prévu le Mardi 22 Juin sera donné par un concert de Noé Preszow, auteur-compositeur-interprète de grand talent, et autre grand talent, un historique de Bourges, Jean-Louis Aubert himself !

Le lendemain, décidément, une programmation toujours orientée autour de la voix et des guitares (ce qui ne nous déplaît évidemment pas, vous vous doutez), avec les amis de Feu! Chatterton que l’on ne présente plus, qui reviennent après avoir fait vibrer l’Auditorium avec leur concert acoustique aussi élégant qu’exquis, ou encore la divine Catherine Ringer, ancienne patronne des Rita Mitsouko !

Jeudi, nous serons le 24 juin, au cœur du Printemps d’été de Bourges, et ce sera le moment de Pomme, Suzane ou encore Gaël Faye. Des voix reconnues, des talents immenses. C’est ça aussi l’alchimie du Printemps de Bourges, mêler des « standards » aux nouveautés.

La Happy Friday, cette année, ce sera donc le Vendredi 25 Juin, et là, attention. Du très lourd est annoncé : Sébastien Tellier, La Grande Sophie ou L’Impératrice. Rien que ça, en effet.

Un ton un peu plus urbain est annoncé pour le samedi soir, avec Ben Mazué ou Georgio, alors que le dimanche verra sur la scène du Printemps Tryo ou Alain Souchon, autre voix historique du Printemps.

Après, le Printemps de Bourges, c’est aussi des rencontres (qualitatives), des marqueurs sociétaux tels que le « Rendez-Vous demain« , où des artistes pensent et imaginent le monde de demain, ou évidemment, les célèbres Inouïs qui font aussi la renommée du Printemps de Bourges depuis de nombreuses années :

Globalement, même si on aurait aimé pouvoir faire de sales pogos dans le W ou à la Halle au Blé, transpirer et vibrer toustes ensemble au 22 Ouest, par exemple, il y a un contexte sanitaire. Et ce dernier n’étant pas des plus favorables, malheureusement, il faudra accepter des restrictions. Mais soyez sûr.e.s que ce Printemps de Bourges, ce RETOUR du Printemps de Bourges, il fait chaud au cœur, il fait du bien à l’âme, et comme vous : nous avons hâte d’y être.

Commenter la publication :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *